top of page

17

Chercheuses et chercheurs

réguliers

Équipe

13

Professionnelles et professionels

de recherche

1

Infirmière

auxiliaire

Notre équipe regroupe des chercheuses et chercheurs issus de différents domaines d’expertise, des professionnelles et professionnels ayant à coeur la rigueur, une communauté étudiante dévouée et impliquée dans la réalisation de projets de maîtrise ou de doctorat et stages post-doctoraux, ainsi que des patientes et patients partenaires qui permettent de mettre sur pied des projets ambitieux et reflétant les besoins réels des personnes atteintes de maladies neuromusculaires et de leurs proches.

1

Designer

graphique

11

Étudiantes et étudiants

11

Patientes et patients partenaires

Chercheurs
directrice scientifique
Cynthia_Gagnon_Filre.jpg

Native de La Baie au Saguenay, Cynthia Gagnon est ergothérapeute, spécialisée dans les maladies neuromusculaires héréditaires chez l’adulte.  Elle est professeure à l’École de réadaptation de l’Université de Sherbrooke et directrice scientifique du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires (GRIMN) depuis 2011.

 

Professeure Gagnon est une chercheuse reconnue à l’échelle nationale et internationale. Son travail vise à améliorer les soins et à accélérer la préparation aux essais cliniques pour des maladies neuromusculaires à prévalence élevée. Ses principaux travaux portent notamment sur la dystrophie musculaire oculo-pharyngée, l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay et la dystrophie myotonique de type 1 (DM1).

Un peu plus sur moi

On s'assemble pour que la recherche nous ressemble!

Pre Gagnon
Cynthia, erg. Ph.D.

CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean

FMSS de l’Université de Sherbrooke - École de réadaptation

Chercheuses et chercheurs réguliers
EliseFondBlanc_edited_edited.jpg

Pre Duchesne a gradué du programme de physiothérapie de l’Université Laval en 2006. Son amour pour la recherche la pousse ensuite à entreprendre une maîtrise en physiologie-endocrinologie de l’Université Laval de 2006 à 2008. Elle effectue ensuite, en 2008, un passage direct au doctorat dans ce même programme, qui s’étendra jusqu’à la fin de l’année 2012. Le sujet de sa thèse porte sur les blessures musculaires et plus particulièrement sur la contribution des mastocytes au processus de réparation et sur l’identification d’un mécanisme alternatif contribuant à l’accumulation des macrophages.

 

En janvier 2012, Pre Duchesne est engagée à titre de professeure/chercheuse à l’Unité d’enseignement en physiothérapie de l’Université du Québec à Chicoutimi.
Depuis ce temps, elle a participé activement au démarrage de ce nouveau programme en assurant notamment le rôle de directrice intérimaire à deux reprises soit de septembre 2013 à janvier 2014 et de septembre 2015 à décembre 2016. De façon concomitante, elle a démarré sa programmation de recherche en tant que chercheuse autonome. Elle s’intéresse encore à l’étude du muscle squelettique, en lien cependant avec les maladies génétiques présentes dans la région du Saguenay—Lac-St-Jean.

 

Depuis son arrivée, elle s’est jointe à une équipe interdisciplinaire de recherche reconnue à l’international où elle apporte une expertise plus fondamentale aux recherches actuellement menées par ce groupe sur les maladies neuromusculaires."

Un peu plus sur moi

Le travail d'équipe

avant tout pour le
bien-être des patients!

Pre Duchesne
Elise, pht. Ph.D.
Université Laval - Médecine - École des sciences de la réadaptation 1
Chercheuse régulière au CIUSSS du SLSJ
Melissa LavoieFondBlanc.png

Mélissa est infirmière et professeure au Module des sciences infirmières à l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle a rejoint le GRIMN en 2020 comme chercheuse régulière et ses travaux de recherche portent principalement sur le développement d’interventions éducatives auprès des personnes atteintes de maladies neuromusculaires et le développement des compétences chez les professionnel·le·s de la santé œuvrant en maladies neuromusculaires.

 

Mélissa s’intéresse aux caractéristiques qui influencent les capacités et le pouvoir d’agir des personnes atteintes de maladies neuromusculaires dans l’autogestion de leur santé en vue de développer des interventions adaptées à ces personnes. De plus, elle s’intéresse au e-Learning pour favoriser le développement de compétences dans un contexte de formation à distance pour les professionnel·le·s de la santé.

Un peu plus sur moi

Pre Lavoie
Mélissa, inf. Ph.D.

Université du Québec à Chicoutimi -Département des Sciences de la santé et Module des Sciences infirmières

Directrice des programmes de deuxième cycle en sciences infirmières

Benjamin Gallais.png

Détenteur d’un Doctorat (Ph.D.) en psychologie et psychologue clinicien en France, il travaille sur les maladies neuromusculaires depuis plus de 15 ans. Après une rencontre avec Cynthia Gagnon (responsable du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires), il complète sa formation en tant que chercheur par un stage postdoctoral (Université de Sherbrooke) au sein du GRIMN. S’inspirant d’un cadre théorique intégratif, associant psychologie clinique, psychologie de la santé et neuropsychologie, il étudie principalement la caractérisation des atteintes des fonctions cognitives, et autres symptômes neurocomportementaux dans les maladies neuromusculaires. Son expertise spécifique dans l’étude de la dystrophie myotonique de type 1 est reconnue au niveau international.

 

Il a quitté la vie parisienne tumultueuse pour s’installer au Saguenay-Lac-St-Jean en 2013, région dont il est tombé amoureux… dans tous les sens du terme!

Un peu plus sur moi

Gallais
Benjamin, psy. Ph.D.
ÉCOBES - Recherche et transfert
Cégep de Jonquière
Catherine Savard.png

Catherine est médecin de famille depuis 2012 et œuvre au sein de la clinique neuromusculaire notamment auprès des patients atteints de dystrophie myotonique, elle était auparavant ergothérapeute auprès de cette même clientèle de 2003 à 2005. Elle travaille comme médecin en réadaptation fonctionnelle intensive avec les 0 à 97 ans éprouvant des incapacités fonctionnelles et en tant que Professeure au département de médecine familiale et d’urgence de l’université de Sherbrooke depuis 2019 et au sein du GMF-U de Chicoutimi depuis 2020. En tant que clinicienne chercheuse, elle s’intéresse avant tout aux différents problèmes de santé rencontrés en première ligne auprès de la clientèle atteinte de maladie rare (et plus particulièrement de maladie neuromusculaire), à l’applicabilité des lignes directrices des grandes sociétés savantes aux patients ayant de multiples comorbidités ou particularités et au transfert des connaissances. Elle apprécie l’utilisation de la force du groupe, la complémentarité de chacun et la collaboration entre les différents intervenants. Avec un agenda professionnel bien chargé, elle apprécie le calme de la campagne, de son jardin, de ses enfants, d’un tapis de yoga et de ses chats.

Un peu plus sur moi

Former les
hommes,
ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu.

- Aristophane

Isa L.png

Isabelle a consacré près de 14 ans de sa carrière de physiothérapeute auprès de diverses clientèles, notamment celles ayant des atteintes neurologiques ou résultant de maladies héréditaires. Comme clinicienne, elle a toujours eu une grande soif de connaissances et la volonté de fonder sa pratique sur les données probantes, ce qui l’a poussée à entamer une maîtrise en 2011 et un doctorat en 2015. Afin de parfaire sa formation et ses connaissances, elle a réalisé un stage postdoctoral en 2020. En tant que chercheuse, elle s’intéresse particulièrement à la compréhension des problématiques liées à la mobilité, aux approches novatrices en intervention,  principalement en lien avec la mobilité fonctionnelle,  et au développement et la validation d’outils de mesure. Elle accorde une très grande importance à la collaboration, valeur qu’elle juge essentielle pour produire des retombés de recherche de grande qualité. 

 

Amoureuse de la nature, elle explore les beautés de notre territoire sur l’eau propulsée par le vent, sur terre dans son caravan campeur ou en parcourant les multiples sentiers de vélo de montagne! C’est une fière maman de trois magnifiques garçons, source même de ses inspirations!

Un peu plus sur moi

Aucun de nous

ne sait ce que nous savons tous,

ensemble.

- Euripide

Pre Lessard
Isabelle, pht, Ph.D.
ÉCOBES
 - Recherche et transfert
Cégep de Jonquière
Jean-Denis Brisson.png

Le Dr Brisson est neurologue au CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean et coordonnateur médical à la clinique des maladies neuromusculaires de notre belle région. Il a grandi à Jonquière et a obtenu son diplôme de médecine de l’université de Sherbrooke en étudiant physiquement au campus délocalisé de Saguenay. Il a ensuite suivi sa spécialisation en neurologie à l’hôpital de l’enfant-Jésus à Québec et est revenu au Saguenay suite à sa graduation en 2017. Il a par la suite fait une maitrise de recherche en sciences de la santé qu’il a récemment complétée. Faire avancer la recherche sur les maladies rares régionales est une motivation pour lui et il s’y consacre corps et âme avec la belle équipe du GRIMN. Depuis 2017, il a travaillé principalement sur l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay, la dystrophie musculaire oculopharyngée et la dystrophie myotonique de type 1, mais ses collaborations avec le GRIMN deviennent de plus en plus vastes.

Un peu plus sur moi

Qui risque rien

n’a rien !

Brisson
Jean-Denis, 
MD, MSc, FRCP
Neurologue

Professeur Université de Sherbrooke département de neurologie
Catherine
Savard, 
MD.
Médecin de famille

Professeure Université de Sherbrooke département de médecine de famille et de médecine d'urgence
Simon Girard_edited.jpg

Simon est bachelier en bioinformatique de l’Université Laval et a fait ses études graduées sur les facteurs génétiques expliquant des maladies neurologiques à l’Université McGill et à l’Université de Montréal. Il est un chercheur qui jongle avec plusieurs domaines d’intérêt, soit l’étude des facteurs génétiques pouvant conduire à plusieurs maladies neurologiques et neuromusculaires ; la génétique des populations québécoises ; ainsi que la génomique en général. Dans son labo, l'équipe travaille à développer de nouvelles méthodes bioinformatiques et statistiques pour expliquer des maladies rares et complexes en tenant compte de la structure de la population et des généalogies. L'équipe travaille également sur plusieurs types de variations génomiques moins bien caractérisées ainsi que sur des données provenant de nouvelles technologies de séquençage. Finalement, de nouvelles plateformes novatrices de science participative et de données sur la population québécoise y sont développées pour intégrer la science dans la vie quotidienne de monsieur-madame Tout-le-monde et pour mieux servir les chercheurs qui désirent travailler sur la population québécoise. 

 

Ses intérêts : Pianiste amateur, il est un grand passionné de musique de tout genre mais particulièrement de musique classique. Il est également un grand fan de livres fantastiques ou de science-fiction. Il aime aussi quand même beaucoup les films de super-héros et de super-héroïnes! 

Un peu plus sur moi

 L'expression la
plus excitante à entendre en science, celle qui annonce de
nouvelles découvertes, n'est pas 'Eurêka!' mais
'C'est étrange...

- Isaac Asimov

Pr Girard
Simon, Ph.D.
GénoPop
Luc Laberge.png

Luc Laberge est titulaire d’un doctorat en neuropsychologie. Ses recherches visent principalement à prévenir la privation de sommeil et la fatigue ainsi que leurs conséquences sur la vigilance, la santé et la sécurité du travail et la qualité de vie des individus. Depuis 25 ans, ses travaux visent à mieux identifier et traiter l’hypersomnolence diurne et les troubles du sommeil chez les individus atteints de dystrophie myotonique de type 1 (DM1). Il s’intéresse également à la conciliation études-travail et aux stratégies d’adaptation aux quarts de nuit dans différents secteurs d’activité (minier, public, transport aérien, etc.).

Un peu plus sur moi

Pr Laberge
Luc, Ph.D.
ÉCOBES
 - Recherche et transfert
Cégep de Jonquière
Sebastien_Gaboury_GRIMN_edited.jpg

Bien que sa formation doctorale soit en mathématiques et ayant été très actif en recherche dans cette discipline, Sébastien a décidé de s’investir à fond dans des projets de recherche en informatique depuis 2013 au sein du laboratoire d’intelligence ambiante pour la reconnaissance d’activités (LIARA) de l’UQAC. Sébastien Gaboury est actuellement titulaire de la Chaire de recherche du Canada en intelligence ambiante et capteurs portatifs pour l’assistance technologique en santé et se spécialise dans les environnements intelligents et la reconnaissance d’activités humaines à partir de données fournies par différents types de capteurs intégrés dans un domicile et/ou sur une personne. Ses travaux visent à créer des technologies d’assistance pour le maintien à domicile des personnes âgées de même que pour le suivi à distance des conditions de santé de populations vulnérables. Pour y arriver, le Pr. Gaboury et son équipe exploitent les toutes dernières avancées en matière d’intelligence artificielle, d’apprentissage automatisé, d’objets connectés et de robotique d’assistance. 

 

Sur une note plus personnelle, Sébastien pratique le hockey, sport qu’il affectionne tout particulièrement, et est responsable de la ligue de hockey des employés de l’UQAC depuis 2020. 

Un peu plus sur moi

Pr Gaboury
Sébastien, 
Ph.D.

Département d'informatique et de mathématique
Université du Québec à Chicoutimi

 L'expression la
plus excitante à entendre en science, celle qui annonce de
nouvelles découvertes, n'est pas 'Eurêka!' mais
'C'est étrange...

- Isaac Asimov

Ce n’est pas dans la science qu’est le bonheur, mais dans l’acquisition de la science. 

 

- Edgar Allan Poe

Marjolaine.png
Pre Tremblay
Marjolaine, T.S., Ph.D.

ÉCOBES - Recherche et transfert
Cégep de Jonquière
 

Travailleuse sociale de formation, Marjolaine possède un doctorat en recherche en sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Son projet de doctorat consiste à développer un questionnaire autorapporté visant à évaluer les manifestations et impacts de l’ARSCS selon le point de vue des personnes atteintes. Marjolaine s’intéresse plus particulièrement aux méthodes qualitatives et à la documentation du vécue des personnes atteintes. Elle tient à les positionner au centre de ses projets, par exemple, en utilisant une approche patient-partenaire.

 

Marjolaine est authentique, curieuse et aime l’innovation. Elle est passionnée par les animaux et la nature. Ses passe-temps incluent le camping, la randonnée et le « cocooning », toujours en compagnie de son beagle!

Un peu plus sur moi

La recherche me
permet de faire valoir mon côté créatif; pour moi, il n’y a rien de plus enrichissant que de créer de la connaissance!

Sébastien Simard
Pr Simard
Sébastien, M.Ps., Ph.D.
Psychologue

Département des sciences de la santé Université du Québec à Chicoutimi
 

Après avoir obtenu son baccalauréat en psychologie en 1994, Sébastien complété une maîtrise, devenant ainsi psychologue clinicien spécialisé en approche cognitive-comportementale (1997). Il a ensuite rejoint le Centre de recherche en cancérologie de l'Université Laval, où il a œuvré en tant que professionnel de recherche en psycho-oncologie (1998-2007). Curieux et passionné par son domaine, il a entrepris en parallèle un doctorat en recherche-intervention dont le sujet de thèse était la peur de la récidive du cancer. Après cette période, il a poursuivi sa carrière en tant que psychologue et chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ) pendant 10 ans, avant de décider de joindre l'enseignement en devenant professeur en psychologie à l'UQAC.

Ses travaux de recherche sont étroitement liés à la pratique clinique et sont profondément enracinés dans la compréhension des besoins des individus confrontés à diverses maladies chroniques et dégénératives. Ses recherches se concentrent sur les aspects psychologiques et développementaux (émotions, pensées, comportements, connaissances et expériences liées à l'adaptation à la maladie) afin de concevoir des stratégies innovantes visant à améliorer leur santé et la qualité des soins et des services offerts par les professionnels.

 

Ayant grandi sur une ferme familiale, il trouve son équilibre à travers des passe-temps plus concrets (ou des séances de défoulement) comme la rénovation, le jardinage et le plein air. Artiste à ses heures (arts du spectacle et visuel) sa famille salue son humour de « papa ». 

Un peu plus sur moi

Derrière la maladie
se cache le vécu unique et complexe d'une personne, avec ses espoirs, ses peurs et ses rêves. C'est dans la reconnaissance de ces expériences personnelles que nous découvrons collectivement comment nous arrivons à nous y adapter.

Véronique Gauthier

Travailleuse sociale de formation et candidate au doctorat à l’École de travail social de l’Université Laval. Véronique est professionnelle de recherche depuis 2010. Elle coordonne l’axe patient-partenaire au GRIMN depuis 2016. Ses intérêts de recherche sont ; handicap, recherche axée sur le patient, patients-partenaires, participation sociale, recherche participative, gérontologie, intervenants psychosociaux, sexualité, violence, recherche féministe intersectionnelle, empowerment, prévention, intervention en situation de crise, santé mentale jeunesse, recherche qualitative et mixte.

 

Véronique est à l’écoute, empathique, et est présente pour aider les autres. Elle est passionnée de danses swings, latines et sociales. Elle pratique également différentes activités aquatiques (ex. : nage synchronisée, aquaforme, kayak, pédalo).

Un peu plus sur moi

Je contribue à la
recherche pour redonner
la parole à tous

et créer des savoirs qui

nous ressemblent!

photo MC Sincennes_edited.jpg

Ayant étudié les cellules souches hématopoïétiques durant ses études de doctorat et les cellules souches musculaires au cours de sa formation postdoctorale, Marie-Claude est une passionnée de cellules souches, de destin cellulaire et de biologie moléculaire. Elle s’est jointe au corps professoral de l’Institut National de la Recherche Scientifique en 2022, et son laboratoire est intégré au sein de l’Unité Mixte de Recherche INRS-UQAC en santé durable. Ses recherches portent sur les mécanismes moléculaires qui sont altérées dans certaines maladies associées au tissu musculaire.

En plus de sa passion pour la recherche scientifique, Marie-Claude est une maman comblée et une jardinière amateure. Après les nombreuses heures passées au labo, vous la trouverez dans son potager ou en train de faire la navette entre les cours de soccer, de breakdance et d’athlétisme. Elle continue chaque semaine à découvrir les richesses du Saguenay, sa nouvelle région d’accueil, avec sa jeune famille.

Un peu plus sur moi

N’essayez pas
de devenir une personne qui a du succès. Essayez de devenir une personne qui a de la valeur.

-Adapté d'Albert Einstein

Rubens Da Silva_edited.jpg

Professeur Da Silva a fait ses études en physiothérapie au Brésil. Il est détenteur d’une maîtrise et d’un doctorat en réadaptation de l’Université de Montréal. Il a ensuite complété deux stages postdoctoraux en gériatrie à l’Université d’Ottawa et à la Floride International University. Il est actuellement professeur titulaire et le directeur de l’unité d’enseignement en physiothérapie (UEP) de l’UQAC. Il est chercheur régulier du CIUSSS SLSJ et chercheur régulier du centre intersectoriel en santé durable – CISD et du laboratoire de recherche BioNR de l’UQAC. Il est également professeur associé à l’Université McGill et à l’Université de Sherbrooke, ainsi que professeur associé à l’Université UniEVANGELICA, au Brésil. Toujours soucieux du bien-être des gens qu’il côtoie, Professeur Rubens se démarque par son ardeur, sa persévérance et par la qualité de son travail. Sa programmation de recherche est axée sur la santé des personnes âgées, avec et sans trouble neuro-musculo-squelettique. Il est devenu un expert sur les méthodes d’évaluation et d’intervention de l’équilibre postural et de la prévention des chutes chez les personnes âgées.

Un peu plus sur moi

Un bon scientifique
est conscient que le savoir ne connaît pas de réponse définitive et inébranlable. Un bon scientifique est précis et humble

- Dr G. Dulude

personnel de recherche
Justine.png

+

Détentrice d’un baccalauréat en psychologie et d’une maitrise en sciences cliniques et biomédicales, Justine est une professionnelle de recherche qui assure plusieurs rôles au sein de l’équipe : coordination de projets, rédaction d’articles scientifiques, accompagnement d’étudiants, support aux chercheurs, etc. Elle est toujours prête à aider à l’accomplissement de diverses tâches et ainsi d’apprendre et de développer de nouvelles aptitudes.  

Justine est organisée, s’adapte facilement aux nouvelles situations et possède une grande rigueur scientifique. Elle occupe son temps avec des activités plus relaxantes comme la lecture sur le bord de sa piscine et la cuisine et des activités en plein air comme le vélo, la randonnée ou la raquette avec ses deux chiens toujours pleins d’énergie.

Un peu plus sur moi

La recherche me passionne parce qu'elle nourrit mon désir de relever des défis et accroître mes limites!

IsaC_IMG_5592_edited_edited_edited.jpg

+

Isabelle est professionnelle de recherche. Elle est détentrice d’une maîtrise en ressources renouvelables volet biochimie et d’un baccalauréat en biologie. Elle travaille principalement à l’analyse des données de recherche et l’écriture d’articles scientifiques destinées à être publiés dans des revues savantes avec révision par les pairs.

Isabelle est une personne attentionnée, toujours là pour répondre aux questions de tous. Sportive, elle adore se dépasser dans la course à pied et le vélo, mais aime aussi le calme que lui apporte le tricot.

Un peu plus sur moi

J’aime la recherche car elle nous permet de repousser toujours plus loin nos connaissances et d’améliorer petit à petit notre société. Elle m’a également permis de combiner mon amour des chiffres avec mon intérêt pour la santé humaine. 

MP Longchamps.png

+

Marie-Pier détient un baccalauréat en biologie et une maîtrise en microbiologie-immunologie. Dans l’équipe depuis novembre 2019, elle coordonne l’éthique et les finances. Elle travaille donc conjointement avec les différents Comités d'éthique de la recherche du Québec, la convenance institutionnelle des différents établissements et le bureau des finances du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin de faciliter la mise en place des projets de recherche et des différentes ressources nécessaires au bon fonctionnement de ces derniers.

 

Marie-Pier est entrepreneure dans l’âme. Elle adore coordonner différents projets, autant sur le plan professionnel que personnel. Passionnée d’exercer sa créativité à tous les niveaux, de vivre de nouvelles aventures et de semer du bien autour d’elle, elle ne dit jamais non et trouve toujours le temps d’accomplir l’impossible.

Un peu plus sur moi

La recherche me 

permet à tous les jours de grandir et d’assouvir ma soif de nouvelles connaissances, mais surtout, d’avoir espoir en demain et de bâtir un monde meilleur pour les beaux humains qui m’entourent.

Amé L_edited_edited.jpg

+

Kinésiologue de formation, elle pratique sa profession depuis 2019 dans le réseau de la santé et des services sociaux. Elle a acquis et développé ses compétences professionnelles et humaines, notamment grâce à son travail dans les GMF auprès d’équipes multidisciplinaires en maladies chroniques et dans les RI RPA pour la prévention du déconditionnement dans les milieux d’éclosion.

 

De nouveaux défis s’offrent maintenant à elle et lui permettent d’explorer une autre facette de sa profession dans le domaine de la recherche en maladies neuromusculaires à titre de professionnelle de recherche depuis mars 2022. 

 

Amélie s’implique également dans sa communauté en offrant de son temps auprès de jeunes sportifs du Saguenay. C’est une jeune femme dynamique, souriante pour qui le travail en équipe est important. Toujours prête à relever des défis, elle a à cœur le service à ses usagers.

Un peu plus sur moi

Le fait de contribuer

à une partie de l’histoire de demain grâce à ce que nous faisons aujourd’hui au GRIMN est tellement gratifiant

et valorisant.

Professionnels
Hélène Simard

+

Simard
Hélène, B.Sc.

Hélène est bachelière en psychologie et a reçu une formation en counseling et orientation. Elle s’est initiée à la recherche en travaillant sur un projet de grande envergure (objectif :  1,000 participants, résultat :  1,030) comme psychométricienne de 2003 à 2011.  Elle a poursuivi comme coordonnatrice-terrain dans ce projet durant 3 ans.  Elle s’est jointe au GRIMN en 2015 comme professionnelle de recherche où elle collabore principalement au recrutement des participants.  Elle contribue également aux différents registres internationaux de personnes atteintes d’une maladie neuromusculaire.

Une des forces d’Hélène et le secret de sa réussite en ce qui a trait au recrutement des participants est sa facilité à mettre les gens en confiance. Elle est mère de 2 enfants, grand-mère de 6 petits-enfants et tout récemment arrière-grand-mère d’une belle petite-petite-fille, elle aime le cinéma, la lecture, ses chats, ses poules et son chum.

Un peu plus sur moi

Faire de la recherche pour
des personnes atteintes d’une maladie neuromusculaire donne beaucoup de sens à mon travail et me stimule grandement. C’est un incitatif pour faire de mon mieux et pour me dépasser puisque je suis consciente que plus la recherche fait des avancés, plus ces personnes auront la possibilité d’ avoir une meilleure qualité de vie.

Normale_G4A0612_edited.jpg

+

Graphiste diplômée du Cégep de Sainte-Foy, Amélie a découvert le domaine de la santé et des sciences par le rôle de proche aidante. Elle a donc fait un retour aux études et a obtenu son diplôme d’études collégiales en soins infirmiers en 2015. Elle a travaillé pendant cinq ans dans les départements de cardiologie, chirurgie cardiaque, vasculaire et thoracique et des soins intensifs coronariens. Elle est parallèlement propriétaire de sa propre boîte de design graphique, Roche Papier Latté, depuis 8 ans. Perfectionniste, les mots, le design et la santé la passionnent.

 

Grâce à ses deux chapeaux, son rôle au sein du GRIMN est de contribuer à la vulgarisation des concepts scientifiques et au transfert des connaissances vers les différents publics. Vous pourrez d'ailleurs déceler une pointe de son humour dans les visuels partagés par l'équipe!

Un peu plus sur moi

Le domaine de la 
santé en est un fascinant et c'est un privilège pour moi de pouvoir mettre ma créativité au service de la recherche afin d'améliorer l'accessibilité à des concepts aussi complexes que la génétiqueet les maladies rares!

Mélissa Verreault

+

Verreault
Mélissa, 
inf. auxiliaire et directrice Biobanque

Mélissa est détentrice d’un diplôme d’étude professionnelle d’infirmière auxiliaire. Lors de sa dernière année d’étude, elle a travaillé pour le CIUSSS en tant que Préposée aux bénéficiaires à l’hôpital de Jonquière sur l’unité médecine. Une fois son diplôme en mains, elle a travaillé en tant qu’infirmière auxiliaire pendant 2 ans sur les unités de médecine. Elle a par la suite découvert la recherche. Elle travaille en tant qu’agente de recherche et infirmière auxiliaire. Elle gère les échantillons biologiques des divers projets de recherche, que ce soit pour les prélèvements, le traitement ou le biobanquage.

 

Mélissa est très dynamique et toujours enthousiaste pour mener à bien toutes les tâches qui lui sont confiées. Elle est très rigoureuse, possède d’excellents réflexes et une bonne capacité d’adaptation. Dans sa vie personnelle, Mélissa à une grande âme voyageuse, que ce soit à travers les pays ou à travers le temps.

Un peu plus sur moi

Depuis que la recherche, 

M'a montré le chemin,

mon désir d'aider mon prochain, 

Plus jamais je ne le cherche.

Marika Morin

+

Morin 
Marika,
M.Sc.
Physiothérapeute

Physiothérapeute de formation, Marika a pratiqué pendant 3 ans comme physiothérapeute au CIUSSS auprès d’une clientèle gériatrique en réadaptation fonctionnelle avant de poursuivre ses études aux cycles supérieurs en recherche. Elle travaille actuellement sur des projets axés sur l’évaluation de la force musculaire par dynamométrie manuelle et l’évaluation des qualités métrologiques d’une procédure opératoire normalisée.

 

Marika est une personne discrète et empathique. Elle est passionnée par les activités sportives. Elle joue au volleyball, pratique la course et le vélo occasionnellement et est partante pour n’importe quelle activité. En autant que ça bouge ! Elle est également entraîneure de natation dans ses temps libres.

Un peu plus sur moi

Fournier
Amélie, 
infirmière à la retraite et designer graphique
Design Graph
In Auxiliaire
Maladies neuromusculaires

+

Tamizi
Azadeh, MD

Azadeh est née dans une famille modeste et cultivée à Mashhad, l'une des grandes villes d'Iran. Elle a étudié la médecine à l'Université de Birjand de 2001 à 2008. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, elle a travaillé comme médecin de dépistage sanitaire, à l'organisation iranienne de transfusion sanguine à Birjand en Iran pendant deux ans. Elle a poursuivi sa formation dans le domaine de l'obstétrique et de la gynécologie à l'Université médicale de Zahedan où elle a obtenu son diplôme en 2016. Elle a travaillé pendant plus de 6 ans en tant que gynécologue pour finalement déménager en 2022 au Canada. Ses champs d'expertises touchent donc les traitements liés aux femmes enceintes, à la fois du côté clinique et de recherche. Elle oeuvre actuellement comme professionnelle de recherche au GRIMN en utilisant ses connaissances et ses aptitudes pour aider les femmes atteintes de dystrophie myotonique de type.

 

Les meilleurs moments de sa vie sont les heures qu'elle passe avec sa famille. Elle aime les beaux sourires de ses filles et écouter de la musique la détend.

Un peu plus sur moi

La science n'appartient pas à un pays mais à tous les peuples du monde et c'est une torche qui illumine le monde.

MO Dugas_edited_edited.jpg

+

Kinésiologue accrédité, Marc-Olivier occupe actuellement un poste de professionnel de recherche au sein de l’équipe depuis 2023. Titulaire d’une maîtrise en sciences cliniques et biomédicales et étudiant au doctorat en biologie, ses compétences et intérêts professionnels s’articulent autour de la physiologie de l’exercice et de l’évaluation de la condition physique. Son profil lui permet de jouer un rôle essentiel dans de nombreux projets novateurs axés sur la prescription d'activité physique individualisée. En dehors de son engouement pour la science, il apprécie explorer le monde du sport et de la musique.

Un peu plus sur moi

On est ben zen

(benzène) et on résonne! 

- Professeure de chimie au cégep

Alexandre_Girard_photo_bio1_edited.jpg

+

Alexandre est titulaire d'un baccalauréat en biologie et d'une maîtrise en sciences cliniques et biomédicales. Sa spécialité réside dans le domaine de la bioinformatique et de l'analyse statistique. Fort de son expertise, il est compétent pour le traitement et la visualisation de données, donnant ainsi vie aux chiffres.

Passionné de sport, il apprécie aussi bien les activités en équipe que les pratiques individuelles, et est constamment motivé par une saine compétition. Par ailleurs, il a une inclination pour la culture geek ; une soirée de jeux de société ou l'opportunité de regarder un marathon du Seigneur des Anneaux sont des moments qu'il apprécie particulièrement.

Un peu plus sur moi

La recherche
consiste à voir ce que tout le monde a vu et à penser ce que personne d'autre
n'a pensé.

- Szent-Györgyi

Mérika Miller IMG_3751_edited_edited_edi

+

Miller
Mérika
Physiothérapeute

Diplômée de l’UQAC en 2021, Mérika travaille principalement en clinique privée depuis le début de sa pratique en tant que physiothérapeute. C’est en octobre 2023 qu’elle a rejoint notre équipe en tant que professionnelle de recherche afin de contribuer à la recherche et la pratique clinique en s'assurant que les études menées répondent aux besoins réels des patients et des cliniciens sur le terrain.

 

Mérika est une personne réservée, mais toujours prête à aider les autres. En dehors de son travail, elle aime bien faire des activités sportives comme la course, le vélo et le soccer. 

Un peu plus sur moi

AVATAR F.png

+

Lapointe
Mireille
Technologue en physiothérapie

Détentrice d’un diplôme d’études collégial en technique de physiothérapie au Cégep de Chicoutimi en décembre 2023, Mireille est une professionnelle de recherche qui assure le rôle d’évaluatrice dans plusieurs projets, plus particulièrement lors des collectes de données touchant différents types de maladie rare, comme la DM1, l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay (ARSCS) et la DMOP. Elle est toujours prête à aider, à apprendre de nouvelles choses et à repousser ses limites.

 

Mireille a le souci du détail, aime que tout soit organisé et est très protocolaire. Hors du travail, elle pratique le patinage artistique et partage sa passion pour ce sport à la prochaine génération en étant entraîneuse. Le reste de son temps, elle l’occupe en travaillant sa dextérité, en créant des projets artisanaux aux crochets.  

Un peu plus sur moi

Dans la vie,
il faut tomber, se relever, recommencer et se battre encore plus fort
pour réussir!

Étudiants
Communauté étudiante
Nicolas Bélair

+

Bélair
Nicolas, pht.

Venant de la région des Laurentides, Nicolas a étudié la physiothérapie en 2017 à l'UQAC. Il a eu la chance de participer à un stage de recherche au sein du GRIMN en été 2019. Depuis ce temps, il œuvre pour le GRIMN pour aider dans une multitude de projets. Avec son diplôme de physiothérapeute obtenu en 2021, il a eu l'opportunité d'entamer une maîtrise  sous la supervision de Pr. Cynthia Gagnon et de Pr. Élise Duchesne pour un projet intitulé: Caractérisation des déficiences motrices et des atteintes à la mobilité chez une population atteinte de DMOP. Il poursuit sa maîtrise dans l'optique de contribuer à l'avancement des soins pour les populations atteintes de maladies neuromusculaires, de faire rayonner la recherche au Saguenay et de partager l'importance de la recherche à la population générale et ce, avec une équipe impliquée, motivée et authentique. L'avenir nous dira si un doctorat pourrait suivre son parcours, il y a tant à explorer et c'est ce qui le passionne de la recherche.


Passionné (entre autres) par le dessin, la course et le plongeon, Nicolas travaille comme moniteur de plongeon et court avec le club de course de l’UQAC. Il est un fervent défenseur de la citation: “Lâche pas la patate!” … et la complète avec: “Pis si tu la lâches, fais-en une poutine”.

Un peu plus sur moi

Les chiffres et les hypothèses :
un jargon 
à démêler et adapter pour rendre la recherche fascinante
aux yeux de tous.

Audrey_G4A3259_2_edited.jpg

+

Clavet 
Audrey, erg.

Audrey est ergothérapeute, graduée de l’Université d’Ottawa en 2009, et pratique depuis ce temps au Saguenay Lac-St-Jean principalement auprès d’une clientèle en oncologie et soins palliatifs à domicile. En 2021, elle a choisi de réorienter son parcours vers la recherche et a entamé une maîtrise à l’Université de Sherbrooke sous la thématique des « transitions occupationnelles du parent allaitant ». La Pre Cynthia Gagnon est membre de son comité d’encadrement, et Audrey a donc eu la magnifique opportunité d’intégrer l’équipe du GRIMN. 

 

Son intérêt pour sa thématique de recherche est issu d’un croisement de ses expériences de vie personnelles et de ses expériences professionnelles comme entrepreneure et bénévole en périnatalité. Elle souhaite mieux comprendre les transitions de vie des gens qui deviennent parent, peu importe leurs enjeux. Et qui sait ? Ce n’est peut-être que le début d’un plus long parcours en recherche !

 

Maman de quatre magnifiques enfants, Audrey s’implique dans la communauté comme bénévole et administratrice d’organismes communautaires régionaux et provinciaux. Grande passionnée qui aime vibrer dans tout ce qu’elle fait, ses temps libres sont occupés à peindre, faire de la cueillette boréale en forêt, ou à déguster un latte à la citrouille en bonne compagnie. Bref, elle remplit son horaire comme si elle pouvait mettre 30h dans une journée de 24 !

Un peu plus sur moi

Il y a une infinité de
choses qu’on ne sait pas – faire de la recherche me permet de contribuer à tracer la voie vers de nouvelles connaissances pour favoriser le bien-être des gens. J’adore ça.

Claudia Côté

+

Côté
Claudia, Dt.P., Ph.D.

Claudia possède un doctorat en recherche en sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke. Nutritionniste de formation, elle s’intéresse à la difficulté à avaler chez les personnes qui ont la dystrophie musculaire oculopharyngée (DMOP). Dans le cadre de son doctorat, elle a développé un questionnaire pour mesurer la gravité de la dysphagie chez cette clientèle. Elle a également collaboré à la réalisation de plusieurs projets portant sur la sélection et la validation d’outils de mesure.

 

Claudia est curieuse, attentive aux autres, aime analyser et comprendre. Que ce soit pour la recherche, sa famille ou ses amis, elle tente de donner le meilleur d’elle-même en posant des gestes concrets, petits et grands. Elle aime le piano et la natation. Le sourire de ses trois garçons fait son bonheur au quotidien.

Un peu plus sur moi

La recherche, c’est s’interroger, chercher à comprendre et relever des défis: plus qu’une passion, c’est un mode de vie!

Samar Muslemani

+

Muslemani Samar, erg. M.Sc.

Samar est ergothérapeute clinicienne et étudiante au doctorat. Son projet vise à comprendre l’impact fonctionnel des troubles cognitifs chez les personnes ayant la dystrophie myotonique de type 1. Elle s'intéresse aussi à l’autonomie et la participation sociale chez d’autres maladies neuromusculaires. Le transfert de connaissance la passionne, et elle se fait un devoir de rendre ses travaux non seulement pertinents cliniquement, mais surtout significatifs pour les patients et leur entourage. La pratique de l’ergothérapie en sexualité fait partie des projets qui lui tiennent à coeur et dans lesquels elle s'investit parallèlement à ses études. 

 

Samar est une personne enjouée et empathique, qui est passionnée par tout ce qu’elle fait. Pour elle, la recherche est une vocation. Elle est native de Chicoutimi et y est revenue avec plaisir après ses quatre années d’études en ergothérapie à l’Université de Sherbrooke. En plus de la science, elle adore le plein-air, les 5 à 7 festifs et les animaux (avec un parti pris pour la sienne, Mila le husky).

Un peu plus sur moi

Je fais de la recherche
dans l'espoir d'améliorer la pratique des professionnels de la santé et, conséquemment, améliorer les services de santé offerts aux patients vivant avec une maladie 
neuromusculaire.

Laura_G4A3070_edited.jpg

+

Girard-Côté 
Laura, pht.

Laura a obtenu sa maitrise en physiothérapie en 2021 à l’Université McGill en extension à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Elle effectue présentement une maitrise scientifique à l’UQAC. Parallèlement à ses études, elle pratique la physiothérapie à temps partiel au CIUSSSS du Saguenay-Lac-St-Jean. Son projet de recherche s’intéresse aux effets de l’entrainement en force chez les femmes atteintes de la DM1.

 

Laura est reconnue pour sa douceur et sa gentillesse. Elle consacre ses temps libres à plusieurs activités de plein air avec sa famille et ses amis.

Un peu plus sur moi

J’aspire à ce que

chaque personne puisse atteindre le meilleur
de soi-même.

Cécilia Légaré

+

Légaré
Cécilia, Ph.D.

Cécilia détient un doctorat en biochimie de l’Université de Sherbrooke. Elle est stagiaire postdoctorale et travaille principalement à l’identification de biomarqueurs en dystrophie myotonique de type 1. 

 

Cécilia est une personne organisée qui est toujours prête à aider les autres. Elle a un Devon Rex qui aime bien participer aux réunions virtuelles. Ses passe-temps préférés sont la lecture et la cuisine. Elle pratique la planche à pagaie, la planche à neige et le ski de fond.

Un peu plus sur moi

J’aime travailler sur

les maladies rares puisque même si peu de personnes en sont atteintes, elles méritent qu’il y ait de la recherche là-dessus.

Julie Fortin(site web).png